08/10/2009

Anderlecht et le Standard ont enterré la hache de guerre

« Guerre », un mot qui est dorénavant à proscrire du football belge. Les patrons des deux plus grosses écuries du pays ont montré la voie à suivre ce jeudi. Ils se sont rencontrés à Hélécine, à mi-chemin entre Bruxelles et Liège, pour y échanger leurs maillots respectifs et tenter de calmer leurs supporters.

Anderlecht et le Standard ont enterré la hache de guerre


 

Le président d'Anderlecht Roger Vanden Stock et le vice-président du Standard Luciano D'Onofrio se sont échangé les maillots de leur club respectif jeudi matin au château d'Hélécine, choisi pour être situé à mi-distance entre Bruxelles et Liège.

En procédant à cet échange de maillots, les dirigeants des deux clubs ont voulu poser un geste symbolique à destination des supporters. "Nous allons travailler ensemble à trouver le moyen de collaborer dans le domaine des supporters. L'important est que nos supporters se comportent comme des hommes de fair-play. Nous allons trouver l'occasion de nous rencontrer pour réconcilier les supporters des deux clubs", a déclaré Roger Vanden Stock, précisant qu'il s'exprimait au nom d'Anderlecht et du Standard.

La relation entre les deux clubs s'était fortement dégradée après les test-matches de fin de saison dernière. Mais l’apogée de l’agressivité a été atteinte après le match Anderlecht-Standard du 30 août dernier (1-1) à Bruxelles. Marcin Wasilewski s’y était occasionné une double fracture ouverte tibia-péroné des oauvres d’Alex Witsel.

 

et dire que c'est là que je peche la carpe lol pour une fois ben j'y ai pas ete a cause du temp , grmmm

19:24 Écrit par Schaka@ dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

07/10/2009

Championship manager 2010 le test

Voici le test de ce jeux que j'adore (c'est le seul avec lequel je joue)

Test realiser par jeuxvideo.com

 

 

Alors qu'Eidos et Beautiful Game ont fait l'impasse sur un potentiel Entraîneur 2009, les voici de retour sur le marché du jeu de management, bientôt deux ans après le dernier volet de la série. Bien décidés à concurrencer sérieusement Football Manager, dans un fauteuil depuis quelques années, les développeurs de l'Entraîneur ont complètement revu le fonctionnement et la plastique de leur bébé.

L'Entraîneur 2010

Orpheline de Sports Interactive depuis L'Entraîneur 03/04, la série n'a jusqu'à présent, jamais réussi à remonter la pente et s'est contentée d'opus moyens/bons, des alternatives à Football Manager, parfois jugé trop élitiste. Son absence remarquée la saison passée n'est en rien un hasard puisque Beautiful Games a dû repartir de zéro ou presque, revoyant les fondements du jeu, pour être en mesure de présenter un titre sérieux et complet en temps et en heure, autrement dit, dès le mois de septembre. Coutumier des retards d'un ou plusieurs mois sur le calendrier officiel, L'Entraîneur est cette année au rendez-vous, devançant même l'ennemi de toujours, Football Manager. Cette ponctualité est à saluer d'autant que les derniers mouvements de l'intersaison n'ayant pu être inclus dans la version commerciale peuvent être récupérés gratuitement via le téléchargement de la mise à jour de septembre. Faut-il encore posséder une connexion Internet, évidemment.

Test L'Entraîneur 2010 PC - Screenshot 29Certains transferts demeurent encore un peu trop simples à conclure.

De mise à jour, parlons-en justement, puisque c'est l'une des grosses fonctionnalités de cet opus, une première sur le marché : la CM Season Live. L'Entraîneur vous propose en effet une mise à jour intégrale de sa base, chaque mois, d'octobre à mars. Outre une simple actualisation des transferts, chaque mise à jour tient compte des résultats réels des championnats et compétitions majeurs. Concrètement, il vous sera possible, disons en janvier prochain, de commencer une partie qui tiendra compte des résultats, classements, transferts, formes et blessures liés aux véritables championnats et joueurs à cet instant. Imaginons que Bordeaux possède 6 points d'avance sur l'OM, vous pourrez poursuivre la saison avec ces six points d'avance et avec une base la plus fidèle possible à la réalité de la saison en janvier prochain. L'idée est géniale et partiellement inspirée de FIFA 09 et sa fameuse Saison Live Adidas. Et comme dans le jeu d'EA Sports, le service n'est pas gratuit. Recevoir ces mises à jour mensuelles coûte environ 5€... pour les 6 mois. Autrement dit, c'est cadeau. Précisons que les joueurs ne s'étant pas abonnés jouiront tout de même de la grosse mise à jour de janvier, celle tenant compte des transferts du célèbre mercato hivernal. Quoi qu'il en soit, la CM Season Live rend pratique toute mise à jour et évite de passer par des patches amateurs, pas toujours fiables ou sécurisés.

Test L'Entraîneur 2010 PC - Screenshot 30Ce moteur 3D est une première dans l'histoire de la série.

L'autre vraie nouveauté de L'Entraîneur, c'est son moteur 3D. Le semblant de représentation 3D introduit par l'opus 2006 n'aura pas fait long feu face aux moteurs de Football Manager et surtout de LFP Manager. Beautiful Games s'est donc heureusement mis à la page et propose des retransmissions dont la qualité se situe sans doute à mi-chemin entre celle du jeu d'EA (LFP) et celle du jeu de Sega (FM). Si visuellement, on est assez proche de Football Manager, le comportement et surtout l'animation des joueurs sont nettement plus crédibles. Bien que perfectible, cette animation s'appuie sur un bon nombre de mouvements, gestes techniques et autres manifestations d'humeur qui rendent les joueurs plus proches de véritables modèles 3D que de simples pions qui se déplacent. Ainsi, il est aisé de constater de l'aisance technique de l'un de vos poulains, ce qui n'est pas forcément le cas dans Football Manager par exemple. De plus, l'interface a finement été adaptée au moteur 3D puisqu'en pointant la souris sur l'un des trois bords supérieurs de l'écran, l'utilisateur peut faire apparaître les données qu'il recherche. Inutile donc d'encombrer l'écran de tableaux impossibles à caser sans nuire à la lisibilité, les infos apparaissent et disparaissent au rythme de votre clic. Et ça, force est de constater que c'est un gros point fort, d'autant que les paramètres classiques (caméra, affichage ou non du nom des joueurs, etc.) n'ont pas été oubliés.

Test L'Entraîneur 2010 PC - Screenshot 31Le tout nouvel éditeur sur phases arrêtées, aussi bien offensives que défensives.

Plus proche du management cette fois, l'innovation la plus marquante est sans nul doute l'éditeur de coups de pied arrêtés qui permet de passer assez simplement de la théorie à la pratique, via des schémas assez explicites. Ainsi, l'onglet balles arrêtées du menu tactique permet, comme vous pouvez le voir sur l'image à gauche, de régler indépendamment la course de chaque joueur. A vous de choisir le positionnement de chacun de vos 10 joueurs de champ (idéal par exemple, pour laisser les deux arrières latéraux en couverture pendant que les défenseurs centraux montent) et de leur attribuer une course précise, en fonction que le coup de pied arrêté se situe à droite ou à gauche des buts adverses. Cette option fonctionne non seulement pour les phases offensives mais aussi pour les coups francs et corners concédés par votre propre équipe, de sorte à mieux défendre. Cela apporte indiscutablement beaucoup de liberté à l'utilisateur sur ces phases. Un joueur souvent passif sur la manière dont ses protégés jouaient les phases arrêtées dans les précédents volets, et même dans un Football Manager ou LFP Manager. Ajoutée à un ProZone toujours aussi pointu et utile, cette fonction est sans hésitation la nouveauté tactique qui fera briller les yeux des 65 millions de tacticiens que compte notre beau pays.

Test L'Entraîneur 2010 PC - Screenshot 32Tu en dis quoi Raymond ?

La base de données s'est elle aussi renforcée, de sorte à ne plus paraître ridicule en comparaison aux autres ténors du genre. Ainsi, de 27 championnats jouables, on passe à 32, ce qui, à défaut d'être en deçà d'un Football Manager par exemple (plus de 50 championnats), est une évolution notable. Les nouveaux venus sont les championnats de Croatie, d'Eire, d'Irlande du Nord, du Pays de Galles et de Roumanie. Mais le titre d'Eidos peut encore progresser sur de nombreux points, notamment dans le réalisme où certains transferts demeurent encore et toujours trop simples à réaliser. On pense également à un petit manque de crédibilité du jeu au niveau des blessures, rarissimes et à la capacité des joueurs à récupérer assez rapidement. Pour preuve, ils sont rapidement à 100% de leur condition physique dès les premiers matches officiels de la saison. Les autres reproches que l'on pourra faire à ce titre se situent davantage du côté des animations du moteur 3D qui, si elles sont nombreuses, mériteraient d'être mieux balancées. Entre la répétition de têtes (parfois, le ballon ne touche pas le sol pendant de très longues secondes, après sept ou huit têtes consécutives), les joueurs qui paniquent et dégagent le ballon sans pression, les gardiens qui plongent dès qu'ils voient un attaquant pénétrer dans la surface ou l'entêtement d'un latéral à vouloir effectuer les touches des deux côtés du terrain, il y a encore du travail. Enfin, on pourra pester contre le manque d'ouverture du jeu, très (trop) concentré sur le management, au détriment de la communication et des médias, quasi absents de vos carrières d'entraîneur.

19:26 Écrit par Schaka@ dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Mauves et Rouches : la réconciliation

Un peu plus d’un mois après le match au sommet, la hache de guerre semble bel et bien enterrée entre le Standard et Anderlecht. Luciano d'Onofrio et Roger Vanden Stock s'échangeront symboliquement un maillot, ce jeudi.

La semaine dernière, Roger Vanden Stock et Luciano D’Onofrio se sont discrètement rencontrés pour une longue conversation. Cette semaine, après les mots, place aux images. Les directions des deux clubs ont annoncé qu’un échange symbolique de maillots entre le président du Sporting d'Anderlecht et le Président Exécutif du Standard de Liège aura lieu ce jeudi matin au Château d'Hélécine, à mi-chemin entre Bruxelles et Liège.
 
"Ces actes sont la suite logique des déclarations des deux hommes dans la presse ces dernières semaines. L'événement symbolise la volonté de retourner à l'essentiel : le bien-être du football belge" est-il précisé dans le communiqué. Le chapitre semble donc clos.

 

Source: rtbf sport

18:47 Écrit par Schaka@ dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook